Département d'Études cognitives
A+
A-

études cognitives ens

Responsables

Direction :
Sharon Peperkamp

Direction des études :
Benjamin Spector

Secrétariat :
Nathalie Marcinek
Coordonnées
Adresse :

Département d'études cognitives (DEC)

29, rue d'Ulm

75230 Paris cedex 05


E-mail :
nathalie.marcinek@ens.fr

Site web :http://www.cognition.ens.fr

Présentation du département

Les sciences cognitives s'intéressent aux grandes fonctions mentales comme la perception, la mémoire, le raisonnement, le langage, les émotions, la motricité, la prise de décision. Elles ont pour but l'étude conjointe des propriétés formelles et algorithmiques de ces fonctions mentales, des mécanismes psychologiques qui les sous-tendent, et des mécanismes biologiques qui les rendent possibles (des gènes jusqu'aux circuits et aires dans le système nerveux).

Elles cherchent plus généralement à saisir les rapports complexes qui se nouent entre les compétences de l’espèce et la culture au sens le plus large, englobant l'influence des variations culturelles sur leur fonctionnement chez l'homme, à leur développement chez le nourrisson ou le jeune enfant, à leur altération dans certaines pathologies neurologiques, psychiatriques ou développementales, sans oublier leurs équivalents ou précurseurs chez l'animal.

Elles relèvent ainsi d’un éventail de disciplines qui toutes contribuent à la compréhension scientifique de l’esprit humain : psychologie expérimentale, neurosciences, informatique, modélisation mathématique, mais aussi linguistique, philosophie, sciences sociales et économie.

 

La formation

Le département d’Etudes cognitives (DEC) regroupe l’enseignement et la recherche consacrés à l'étude de l'esprit. Le DEC comprend un réseau de laboratoires et d'équipes très dense, ce qui lui permet de fournir une formation initiale complète aux sciences cognitives, et de mettre très rapidement les normaliens en contact avec la recherche actuelle, au travers notamment de nombreuses possibilités de stages de laboratoire. Il s’appuie sur un Master en sciences cognitives, dont il est l’un des principaux partenaires.

Intrinsèquement pluridisciplinaire, le département d’Etudes cognitives accueille aussi bien des littéraires que des scientifiques. Philosophes, linguistes, économistes et anthropologues y croisent des psychologues, physiciens, et chercheurs en neurosciences... En cours de scolarité, les normaliens affiliés à d'autres départements peuvent suivre des cours au DEC, y faire un ou plusieurs stages de recherche, et, le cas échéant, demander un transfert vers le DEC.

 

Enseignements

La formation au DEC se divise en deux parties : d'une part une formation initiale, centrée autour d’un socle de cours introductifs portant sur les disciplines fondamentales des sciences cognitives et, d'autre part, un Master de Sciences cognitives cohabilité par l'ENS, qui offre une formation avancée à la recherche (« Cogmaster », ENS / EHESS / Paris 5).

Le DEC propose par ailleurs des stages de durée variable qui permettent aux normaliens intéressés, quel que soit leur département principal, de contribuer à un travail de recherche dans l’une de ses équipes de recherche.

Cours d’introduction

Les cours d’introduction sont accessibles à tous les élèves et étudiants de l’ENS, sans condition. Ils  permettent à tous les normaliens de découvrir les sciences cognitives, qu’ils soient inscrits au DEC ou non. Il s’agit des introductions aux disciplines suivantes :

  • philosophie de l’esprit
  • linguistique théorique
  • psychologie cognitive
  • neurosciences cognitives
  • neurosciences computationnelles
  • neuropsychologie
  • sciences de la décision
  • sciences humaines cognitives

Master 1.

Au niveau M1, les étudiants sont répartis dans cinq spécialités :

  • philosophie et sciences sociales
  • linguistique théorique et expérimentale
  • psychologie expérimentale
  • neurosciences cognitives
  • modélisation : mathématique, physique et informatique

La formation en M1 contient

a) un tronc commun : méthodes expérimentales, programmation, ateliers théoriques et expérimentaux,

b) des cours de spécialité,

c) des cours hors spécialité choisis dans l’ensemble de l’offre de cours de M1,

d) un ou plusieurs mini-stages de recherche. Le DEC encourage les étudiants à faire un stage de recherche à l’étranger. Les chercheurs du DEC sont engagés dans de nombreuses collaborations internationales, et ces contacts permettent aux normaliens affiliés au DEC de faire un séjour d’études ou de recherche dans les meilleures universités du monde.

Master 2.

Au niveau M2, il n’y a plus de spécialité. Au premier semestre, les étudiants suivent d’une part des modules interdisciplinaires et, d’autre part, des cours avancés dans les domaines de leur choix. Le second semestre est entièrement consacré à un stage de recherche donnant lieu à la rédaction d’un mémoire.

Le diplôme de l’ENS avec spécialité principale « sciences cognitives » est accordé après l’obtention d’un M2 (le plus souvent le Master de Sciences cognitives) et la validation d’enseignements, stages ou autres activités complémentaires équivalents à 72 ECTS, dont au moins un tiers doit relever des sciences cognitives.
L’obtention d’une spécialité secondaire en sciences cognitives est également possible, sur la base d’un ensemble d’enseignements et stages en sciences cognitives formant un parcours cohérent.

Le DEC délivre également un diplôme avec spécialité principale « linguistique théorique ». Cette spécialité peut être accordée après validation d’un M2 (en linguistique ou dans le Master de Sciences cognitives avec spécialité « linguistique » en M1) et la validation de 72 ECTS complémentaires, dont au moins un tiers en linguistique.

 

Les débouchés

La majorité des étudiants du DEC entreprennent à la suite du M2 un doctorat, avec financement, en France ou à l’étranger, poursuivi généralement par une carrière dans la recherche. Il existe aussi des débouchés importants hors de la recherche universitaire (ingénierie, conseil, recherche appliquée aux politiques publiques, nouvelles technologies, haute fonction publique, journalisme scientifique).

Exemples de carrières : chercheur CNRS - professeur d’université en France ou à l’étranger ; ingénieur dans l’industrie ; chercheur ou cadre dans des sociétés de conseil, ou dans des organismes publics orientant les politiques publiques ; dirigeant de start-up.

Laboratoires associés

Mis à jour le 12/1/2017