Léon Bloy cent ans après (1917-2017)
A+
A-

Colloque international - 8-10 novembre 2017 - Collège de France et ENS

organisé par Pierre Glaudes et Jean-Baptiste Amadieu (Centre d’étude de la langue et des littératures françaises - République des savoirs)

Le 3 novembre 1917 mourait Léon Bloy. Un siècle après la disparition de l’écrivain, ce colloque international, qui aura lieu à l’Université Paris-Sorbonne les 8, 9 et 10 novembre 2017, se propose de faire le bilan d’un siècle de réception de son œuvre et d’explorer les nouveaux chemins de la critique bloyenne.

Mercredi 8 novembre, Collège de France, amphithéâtre Halbwachs

(11, place Marcelin-Berthelot, 75 005 Paris)

Matinée (9h) sous la présidence de Philippe Boutry

Bernard Sarrazin (Université Paris VII), « Lire Bloy au xxie siècle. Le rire, la violence et le sacré »

Pierre Glaudes (Université Paris-Sorbonne), « Bloy écrivain et la question de la violence »

Fanny Arama (Université Paris VII), « Le Persécuté et le Persécuteur : énonciation polémique, violence verbale et logique sacrificielle dans l’œuvre de Léon Bloy »

Olivier Delouis (CNRS, UMR 8167 Orient et Méditerranée), « Léon Bloy, figure de Byzance »

Après-midi (14h) sous la présidence de Pierre Glaudes

Marie-Catherine Huet-Brichard (Université de Toulouse), « Don et contredon, Lettres aux Montchal (1884-1886) »

Éric Walbecq (Bibliothèque Nationale de France), « Le dossier Berthe Dumont »

Joseph Royer (Lycée Lakanal), « La notairesse et le mauvais pauvre » (sur la rencontre de Louise Petel et de Léon Bloy)

Philippe Boutry (Université Paris I), « La Salette et Mélanie. Léon Bloy et l’inscription de Dieu dans l’histoire »

Hervé G. Picherit (University of Texas at Austin), « De l’intertextualité prophétique à la prophétie intertextuelle : Léon Bloy, Henri Barbot et la Grande Guerre »

 

 

Jeudi 9 novembre, École normale supérieure, salle Dussane

(45, rue d’Ulm, 75 005 Paris)

Matinée (9h) sous la présidence de Jean-Baptiste Amadieu

Richard Griffiths (King’s College, Londres), « "Il fallait absolument me brûler la cervelle ou devenir chrétien". L’imagination littéraire et romantique de Bloy »

Paola Cattani (Université Roma Tre), « "Tristis usque ad mortem" : Bloy et la Cité de Dieu »

Philippe Vallin (Université de Strasbourg), « La notion apocalyptique et dialectique d'histoire latente ou patente chez Bloy. Sur le naundorffisme »

Table-ronde : Y a-t-il une spiritualité bloyenne ? Animée et modérée par Alexandre de Vitry. Avec Marie Kawthar Daouda (Oxford – Oriel College), Caroline De Mulder (Université de Namur), Emmanuel Godo (Université catholique de Lille) et Lydie Parisse (Université de Toulouse Jean Jaurès)

Après-midi (14h) sous les présidences de Natacha Galpérine-Gillès de Pélichy et de Dominique Millet-Gérard

François Angelier (France Culture), « Léon Bloy-Veuillot »

François Gadeyne (Lycée Henri IV), « Le testament indéchiffrable de l’abbé Tardif de Moidrey »

Jonathan Ruiz de Chastenet (Université d’Angers), « Léon Bloy et Antoine Blanc de Saint-Bonnet »

Grégory Bouak (Professeur de Lettres), « Chronique d’une inimitié exemplaire : Bloy et François Coppée »

Maud Schmitt (Université Paris-Sorbonne), « Bloy et la peinture »

 

 

Vendredi 10 novembre, École normale supérieure, salle Dussane

(45, rue d’Ulm, 75 005 Paris)

Matinée (9h) sous la présidence de Philippe Vallin

Dominique Millet-Gérard (Université Paris-Sorbonne), « Léon Bloy et la Russie : à propos de la traduction russe du Sang du Pauvre »

Jean-Baptiste Amadieu (CNRS, République des savoirs), « Le Salut par les Juifs en procès (1917-2013) »

Emmanuelle Tabet (CNRS, CELLF), « Un journal d’outre-tombe : écriture de l’intime et parole testamentaire dans le Journal inédit de Bloy »

Éric Bordas (ENS Lyon), « Bloy laconique »

Après-midi (14h) sous la présidence d’Éric Bordas

Natacha Galpérine-Gillès de Pélichy (ministère de la Culture et de la Communication), « Albert Béguin, lecteur de Léon Bloy »

Thomas Pavel (Université de Chicago), « Le rejet des lieux communs : Léon Bloy et Jacques Ellul »

Jean-Marie Apostolidès (Université de Stanford), « Léon Bloy et Guy Debord »

Gaël Prigent (Lycée Bergson d’Angers, CIRPaLL), « Borges et Bloy »

Pour des raisons de sécurité, les auditeurs qui souhaitent écouter les interventions à l’École normale supérieure des 9 et 10 novembre doivent s’inscrire auprès de Mme Cécile Alrivie : cecile.alrivie[at]ens.fr.

Mis à jour le 9/11/2017