Enseigner-apprendre à l'université : que faisons-nous ?
A+
A-

Journée internationale d’études

Enseigner-apprendre à l'université : que faisons-nous ?  
Les dispositifs et pratiques de l'enseignement supérieur en France et en Italie à l'épreuve du handicap : l’exemple des langues

Langues : français, italien avec interprétation consécutive en français, langue des signes française.

Accessibilité : contacter les organisatrices pour d’autres besoins (supports écrits et/ou braille, etc.).

Organisation :

Elisa RASCHINI (ENS-ECLA/LATTICE) elisa.raschini@ens.fr

Soline VENNETIER (EHESS-CRH) soline.vennetier@ehess.fr

Programme

9h-9h30 : Accueil café

9h30-10h : Ouverture en présence de Mme Maria Chiara Carrozza, ancienne Ministre de l’éducation et de l’enseignement supérieur en Italie et ancienne directrice de la Scuola Sant’Anna de Pisa.

10h-12h30 – Handicap et éducation inclusive : le rôle des dispositifs en France et en Italie (modération : Marie Coutant, EHESS/PHS et Apaches)

Isabelle Ville (EHESS-CEMS/PHS) (10h-10h40)
L'école inclusive ? Tendances et dispositifs depuis un siècle

Laura Nota (Delegata del Rettore per l’Inclusione e la Disabilità, Université de Padoue) (10h40-11h40)
Universa Universis Patavina Libertas: Questioni di inclusione / Universa Universis Patavina Libartas : questions d'inclusion

Hervé Benoit (INSHEA-Grhapes) (11h40-12h20)
L'accueil du handicap à l'université face à l'ambiguïté des politiques publiques : des aménagements inclusifs en gestation entre compensation et accessibilité

12h30-13h40 : Pause déjeuner (buffet)

13h45-16h15 – Partager et construire la pratique : l’exemple des langues (modération : Ivan Botte, Paris Sorbonne-Nouvelle)

Ludovic Petitdemange (ENS-LRA/LERMA) (13h45-14h15)
Développement d’outils et de méthodes pédagogiques accessibles aux déficients visuels

Michele Daloiso  (Université Ca' Foscari Venise-DEAL) (14h15-15h)
L'insegnamento delle lingue a studenti con bisogni linguistici specifici. Principi di riferimento / L'enseignement des langues pour les étudiants à besoins linguistiques spécifiques : principes de référence

Gonzalo Jiménez Pascual (Université Ca' Foscari Venise-DEAL) (15h-15h45)
L'insegnamento delle lingue a studenti con bisogni linguistici specifici. Esempi operativi / L'enseignement des langues pour les étudiants à besoins linguistiques spécifiques : exemples opérationnels

Siglinde Pape (Université Clermont Auvergne-LRL) (15h45-16h15)
Classes de langues Sourdes et visuelles : plus-value Sourde (« Deaf gain ») pour la didactique des langues-cultures

16h15-16h45 : pause café

16h45-17h30 Perspectives et conclusions

La France et l’Italie ont adopté deux approches différentes pour organiser la scolarité dans le secondaire des personnes en situation de handicap. Les différents parcours scolaires entre les deux pays sont susceptibles de déterminer des expériences de vie et d’éducation différentes ainsi que, sans doute, des conditions différentes d’accès à l’université. Cependant, on peut constater des similitudes entre l’expérience universitaire française et italienne. En effet, les législateurs français et italien engagent l’université à accueillir dans les meilleurs conditions des étudiants en situation de handicap et incitent à entreprendre des démarches inclusives. Pourtant, les enseignants ne sont pas forcément impliqués dans un parcours de formation pour l’enseignement inclusif et peuvent rester souvent désemparés face à cette situation, qui pose par ailleurs la question de la mise en place de dispositifs d’accueil réellement effectifs. Une confrontation entre ces deux pays permettra alors, par le partage d’expériences et d’expertises, de dégager les points de différence mais aussi de similitude, en termes de problématiques à affronter, de ressources à exploiter et de solutions à rechercher pour l’enseignement dans des classes inclusives à l’université.

Le cas des langues fera l'objet d'une attention particulière durant cette journée d'études, car les caractéristiques de cet enseignement nous semblent susceptibles de représenter au plus haut degré les défis que pose l’enseignement inclusif. En effet, c’est bien dans une classe de langue que le corps de l’enseignant et de l’étudiant sont le plus impliqués, du fait d’une interaction vive et continue entre tous les membres de la classe ; c’est bien dans une classe de langue que l’on peut, souvent et parfois massivement, avoir recours aux technologies de la communication. L’entrée par les langues permettra d’éclairer les conditions de l’inclusion et de l’accessibilité pour l’enseignement en général. Comment enseigner face à une classe composée d'individus dont les situations sont aussi diverses que leurs fonctionnements sont variés ? Lorsque les mécanismes ordinaires d'une classe sont mis en question, et qu’émerge une situation de handicap à laquelle tous sont confrontés, du fait du fonctionnement différent d’un.e participant.e (par exemple sourd.e,, aveugle ou dyslexique), que découvrons-nous sur notre façon d’enseigner et d’évaluer ? Et les stratégies qui sont alors mises en œuvre pour répondre à ces situations ne peuvent-elles bénéficier à l’ensemble du groupe-classe ? Loin de n’évoquer qu’une mise en accessibilité à destination d’une unique personne, la question du handicap est ainsi susceptible de faire émerger des pratiques innovantes qui résident au cœur même de l’acte pédagogique.
Cette journée d’études a pour objectifs d’interroger les politiques et les dispositifs d’accueil des étudiants en situation de handicap par la confrontation entre la France et l’Italie, ainsi que de faire émerger et de discuter diverses pratiques expérimentées localement en vue d'un enseignement inclusif. Dans cette perspective, elle espère initier une mise en réseau des différents acteurs impliqués, et réfléchir à la constitution et la mise à disposition de ressources susceptibles de bénéficier à tou.te.s.

Mis à jour le 5/12/2017