Corriger l’approximation de Born-Oppenheimer
A+
A-

25 août 2017 - Physical Review X

L'équipe de Rodolphe Vuilleumier (du Pôle de Physico-Chimie Théorique du Département de Chimie de l’ENS (UMR 8640 PASTEUR – ENS/CNRS/UPMC) en collaboration avec Federica Agostini  du Max Planck Institut für Mikrostrukturphysik de Halle a mis au point une théorie qui permet de corriger l'approximation de Born-Oppenheimer.

 

Il s'agit d'une des toutes premières théories qui permet d'apporter une correction quantifiée sur cette approximation utilisée depuis des décennies par la communauté scientifique.

Ces travaux sont publiés dans la revue Physical Review X.

L'une des approximations majeures en mécanique quantique est connue comme l'approximation de Born-Oppenheimer, qui suppose que le mouvement des noyaux dans les molécules peut être séparé de celui des électrons environnants. Mais l'inertie des électrons, qui modifie la masse effective, est complètement négligée.

Une équipe du Laboratoire PASTEUR (CNRS/ENS/UPMC) en collaboration avec le Max Planck Institut für Mikrostrukturphysik de Halle a développé une technique pour prendre en compte l’inertie des électrons induite par le mouvement des noyaux.

Source: département de chimie de l'ENS