Antoine Bozio, meilleur jeune économiste 2017
A+
A-

Le lauréat 2017 du prix du meilleur jeune économiste (Prix Le Monde et  le Cercle des économistes) est Antoine Bozio, ancien élève de l'Ecole normale supérieure, maître de conférences à l'EHESS, enseignant-chercheur à PSE et directeur de l'Institut des politiques publiques (IPP).
Nicolas Baumard (CNRS-ENS), Thomas Chaney (Science po) et Isabelle Méjean (Alumni PSE 2006, Polytechnique) étaient nominés.

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, Antoine Bozio est titulaire d'un doctorat de l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) pour sa thèse intitulée Réformes des retraites : estimations sur données françaises (2007).

Actu_Antoine-Bozio_2

En 2007, il se voit décerner le prix de thèse de l'Association française de sciences économiques (AFSE) et celui de l'Observatoire des retraites (Agirc-Arrco). Son doctorat en poche, il rejoint Londres de 2006 à 2011 où il travaille à l'IFS - Institute for Fiscal Studies, centre de recherche spécialisé sur l'évaluation des politiques publiques. Il enseigne également l'économie de la fiscalité au sein de l'University College London et est éditeur de la revue Fiscal Studies de 2009 à 2011.

Dans la continuité de ses premiers travaux sur la France, il co-écrit en 2008 avecThomas Piketty un ouvrage intitulé Pour un nouveau système de retraite (Cepremap - éditions rue d'Ulm). Ses recherches portent sur l'économie publique appliquée, notamment sur les retraites, mais aussi le système socio-fiscal dans son ensemble.

Antoine Bozio est aujourd'hui Directeur de  l'Institut des politiques publiques (IPP),  créé par PSE et développé en partenariat avec le CREST, un institut qui promeut l'analyse et l'évaluation des politiques publiques en rendant systématiquement publics leurs travaux via notamment des synthèses et en mettant à disposition des milliers de données en accès libres .  Pour Antoine Bozio, « favoriser l'appropriation de nos recherches par les citoyens et dirigeants, c'est faire progresser le débat démocratique dans le domaine de l'éducation, de la santé, des retraites ou encore du logement ».

Chaque année, le Monde et le Cercle des économistes distinguent « le meilleur jeune économiste Ce prix récompense des jeunes chercheurs (âgés de moins de 41 ans) dont les travaux ont contribué de façon significative à la pensée et à la connaissance économiques.