Maurice Genevoix (1890-1980)

Promotion 1911 - Lettres

Écrivain et poète

Maurice Genevoix
Maurice Genevoix © Famille Genevoix

 

Né en 1890, Maurice Genevoix fut un écrivain de renom. Deuxième du canton au certificat d’études il intégra le lycée Pothier à Orléans. Il entre ensuite au lycée Lakanal à Sceaux en tant que pensionnaire durant trois ans. 

Il intègre l’École normale supérieure en 1911 et effectue un service militaire d’un an. À son retour, il termine son diplôme de fin d’études. Mobilisé en 1914, il rejoint le front comme sous lieutenant au 106eme Régiment d’infanterie. Engagé aux Eparges, il est grièvement blessé le 25 avril 1915 et perd l’usage de son bras gauche.

Dès la nouvelle de sa blessure, Paul Dupuy, qui avait perçu son talent dans ses lettres du front, le rejoint à l’hôpital militaire de Verdun, et l’encourage, durant sa convalescence, à écrire ses récits de guerre, dont le premier volume, largement écrit à l’ENS, Sous Verdun, paraît en 1916.

En 1919, il contacte la grippe espagnole et retourne chez son père à Chateauneuf sur Loire, où il poursuit la rédaction de ses œuvres de guerre, jusqu’en 1924. En 1925, il obtient le prix Goncourt pour Raboliot. Cette distinction lui permet d’acheter la maison des Vernelles sise à quelques kilomètres. C’est dans cette maison faisant face à la Loire qu’il écrit la plupart des ses livres. 

Il entre à l’Académie Française en 1946 et en devient le secrétaire perpétuel de 1958 à 1974. Témoin de la Grande guerre, il sera le poète merveilleux de la nature, qu’il célèbre dans des romans poèmes restés célèbres.L’œuvre foisonnante de Maurice Genevoix, riche de 56 livres, laisse la trace d’un profond humanisme.

Outre le Prix Goncourt en 1925, Maurice Genevoix a reçu de nombreuses distinctions et notamment le Grand prix national des Lettres (1970). Grand-croix de la Légion d'honneur, et Croix de guerre 1914-1918, il est aussi Grand-croix de l'ordre national du Mérite ,Commandeur de l'ordre des Palmes académiques, et Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres.

Il décède le 8 septembre 1980 à Xàbia en Espagne. 

Le Président de la République a annoncé son entrée au Panthéon le 11 novembre 1919, en tant que « porte parole» de tous Ceux de 14.