Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC)

Responsables

Direction :
Claire Zalc

Direction adjointe :
Jean-Luc Chappey

Administration :
Martine Grelot (CNRS, ENS), Odile de Lépine (Paris 1)
Coordonnées
Adresse :

45 rue d'Ulm, 75005 Paris


E-mail :
martine.grelot@ens.fr, odile.de-lepine@univ-paris1.fr

Tél :
01.44.32.31.52 ou 01.44.32.32.86

Structure de rattachement :
Département d'Histoire

Site web :http://www.ihmc.ens.fr

Présentation

L’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC), UMR 8066, est l’une des principales unités de recherche en France dans le champ de l’histoire moderne et contemporaine. Placé sous la tutelle conjointe du CNRS, de l’École normale supérieure et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il est localisé à Paris et implanté sur quatre sites (1 à l’ENS, 2 à la Sorbonne, 1 au Centre Malher).

L’IHMC a pour vocation d’étudier dans le temps long les processus historiques qui ont construit depuis le XVe siècle le monde actuel. Les périodes moderne et contemporaine y sont envisagées comme un cycle historique d’ensemble, celui de la modernité, caractérisé en particulier par l’intensification des circulations et des échanges et un élargissement constant des espaces reliés, en Europe et hors d’Europe.

Dans cette perspective, l’IHMC a fait le choix de quelques orientations générales : d’abord, celui de privilégier les approches d’histoire sociale, au sens large ; ensuite celui de prendre toujours en compte la dimension cognitive des processus historiques ; enfin, celui d’adopter en priorité un point de vue transnational et interétatique.

 

Thèmes de recherche

Le projet de recherche de l’IHMC, tel qu’il a été défini pour le quinquennal 2018-2022, se décline en quatre grands axes de recherche :

Conflits et territoires de l’époque moderne et contemporaine : s'intéresser aux processus de formation, de défense et de fractionnement des territoires via les cinq thématiques suivantes : Guerre et territoires ; Conflits religieux ; Révolutions, culture et mémoire politique ; Métropoles et domaines coloniaux ; Conflits et révolutions en Méditerranée.

Villes et environnements : s’intéresser à la production des savoirs, des techniques et des pratiques qui permettent de produire des espaces et de les rendre gouvernables en même temps que les populations et êtres vivants (animaux, plantes) qui les occupent et leur relation réciproque (savoirs géographiques, médicaux, botaniques, fiscaux, économiques, artisanaux, visuels...) et étudier le rapport entre les êtres vivants et leur habitat sous l’angle de la santé et du bien-être.

Savoirs et patrimoines :  répondre aux grandes inflexions historiographiques qui ont touché ces différents domaines et qui rendent possible la convergence de chercheurs venus de disciplines différentes au sein de l’IHMC en accordant une place centrale aux questions de transferts et de traduction entre les champs de savoirs, illustrées par les notions d’« objets frontières » et de « concepts nomades ».

Mobilités et échanges : étudier l’histoire des échanges commerciaux sur plusieurs niveaux dans une perspective de longue durée qui concerne en priorité la période moderne, les circulations (savantes, techniques, des informations) et l'histoire des migrations (cette dernière ambitionne de réfléchir aux évolutions des formes de mobilités humaines entre période moderne et contemporaine).

Tous les travaux individuels ou collectifs des membres de l’IHMC s’inscrivent dans l’un ou l’autre de ces axes de recherche.

 

Équipes de recherche

  • Institut d’histoire de la Révolution française (IHRF)

Écoles doctorales

  • ED 113 (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne)
  • ED 540 (École normale supérieure)

Structures associées

Mis à jour le 12/1/2017