Globalisation(s) et littérature

Séminaire S2 organisé par le département du LILA

La globalisation (sic) serait une invention anglo-américaine. À voir. Toujours est-il qu’elle gagne du terrain, et que les modèles forgés par l’État-nation sont de plus en plus sur la sellette, à l’heure du tout « post-co » et des decolonial studies. Plutôt que de chercher à localiser le moment exact où commence le phénomène, on s’intéressera à l’opposition sans merci que se livrent mondialisation et « mondialité » (Édouard Glissant). Dans ce séminaire à plusieurs voix, placé sous le signe de la sensibilité aux « différences, tangences et divergences » que le devenir-migrant du monde ne cesse de réactiver (Patrick Chamoiseau), on s’efforcera d’ouvrir le plus largement possible les modalités du global. A la géopolitique comme à la géopoétique ; à la littérature-monde en passe de liquider la « République des lettres » ; à ce qui fait que certaines villes mondialisées (New York, Londres) sont devenus des « hyper-lieux » (Michel Lussault). Les uns (Novalis) voulaient déjà « romantiser le monde », les autres (Shakespeare) firent du théâtre un Globe (et inversement). Historiquement, enfin, la perception d’une conscience précocement environnementaliste, soucieuse de l’intégrité des « écosystèmes », a donné lieu à notre actuel climat « mondialisé ». Bref, le travail ne devrait globalement pas manquer.

Programme

21 janvier

Marc Porée (Ens) : « Le romantisme globalisé »

28 janvier

Thomas Constantinesco (Paris-Diderot, IUF) : « Henry James across Borders » 

4 février

Kerry Jane Wallart (Sorbonne Université) : « Entre exotisme et cosmopolitisme questions d'édition et de réception de la littérature de la Caraïbe anglophone (Derek Walcott, V.S. Naipaul, Jamaica Kincaid) »   

11 février

Fiona McCann (Université de Lille) : « Border Poetics in Contemporary Irish and Indian literature: Mia Gallagher and Arundhati Roy »

18 février

Michael Jonik (Sussex University, IEA) : « ‘A ragged citizen of this universal nation’: Melville, decolonization and community beyond identity? »

11 mars

Jean-Pascal Pouzet (Université de Limoges) : « Du global dans la culture (anglaise) médiévale – figures et propositions »

18 mars

Alexandra Poulain, (Sorbonne-Nouvelle) : « Versions of Venus : contemporary narratives of Sarah Baartman, ‘the Hottentot Venus’ »

25 mars

Laurent Folliot (Sorbonne Université) : « Apocalypse Now? Le romantisme anglais face à l'actualité de l'historico-mondial »

1 avril

Catherine Bernard (Paris-Diderot) : « Corps politique / corps-monde : la fiction anglaise contemporaine à l’épreuve d’un présent mondialisé »

8 avril

Marianne Hillion (Sorbonne Université) : « Éclats et ruines de la ville globale dans la littérature indienne anglophone »

15 avril

Catherine Miquel (Lumière Lyon 2) : « ‘India Shining’? Arundhati Roy’s idea of global India in The Ministry of Utmost Happiness »

Mis à jour le 18/12/2018