Villes à la croisée des langues. Anvers, Hambourg, Milan, Naples et Palerme (XVIe-XVIIe siècle)

Présentation d'ouvrage

Dans le cadre du Séminaire doctoral LEMH-CLEA (Littérature de l’Espagne et du monde hispanique au Siècle d’or), présentation du livre Villes à la croisée des langues. Anvers, Hambourg, Milan, Naples et Palerme (XVIe-XVIIe siècle), Genève, Droz, 2019 (1012 p.)
Villes à la croisée des langues

Intervenants
Adrian Armstrong (Queen Mary University of London),
Roland Béhar (CLEA, ENS-PSL),
Mercedes Blanco (CLEA, Sorbonne Université)

La pluralité des langues dans ses diverses facettes – individuelle (plurilinguisme) ou sociale (multilinguisme), ancrée dans les institutions ou pratiquée spontanément –, loin de dater d’aujourd’hui, est un phénomène omniprésent dans les sociétés anciennes. Les villes jouèrent un rôle primordial dans le développement des pratiques de coexistence, et parmi elles dans les relations d’interaction, de voisinage mais aussi d’antagonisme entre les langues.

L’ouvrage examine des formes de pluralité linguistique dans cinq villes européennes : Anvers, Hambourg, Milan, Naples et Palerme. Ces lieux se prêtent spécialement à une étude du multilinguisme du point de vue linguistique, littéraire et historique, pour des raisons qui tiennent à leur situation géographique, à leur importance marchande ou culturelle, à leur personnalité politique, à leur diversité institutionnelle, bref, aux spécificités de leur histoire. À cet égard, ce volume de la série De lingua et linguis dédié à la ville comme espace de communication illustre de manière significative les dynamiques de ces situations linguistiques au début de l'Epoque Moderne.

Coordinateurs éditoriaux de l'ouvrage
Roland Béhar (CLEA, ENS-PSL),
Mercedes Blanco (CLEA, Sorbonne Université)
Jochen Hafner (université de Munich)

Mis à jour le 9/1/2020