Actualité Critique

Séminaire pluridisciplinaire

Un séminaire commun à toutes les disciplines de l’ENS, qui sont mobilisées autour de questions partagées, définies et discutées collectivement. C’est un moment de rencontre sur l’actualité ouvert à tous, consacré à ce qui se produit en France, en Europe et dans le monde, et qui d’une manière ou d’une autre s’impose à tous les esprits comme d’une importance critique.
Actualité Critique

L'actualité n’est pas seulement critique en elle-même : quil s’agisse d’un événement politique, d’une œuvre d’art ou d’une découverte scientifique, l’actualité exige aussi une critique, qui examine les mots ou les images qui nous la présentent (comme « actuelle »), qui en discute les enjeux, qui mobilise autour d’eux plus d’un savoir ou d’un regard, d’une discipline ou d’un point de vue, et qui se donne le temps, malgré l’urgence, de la penser. Les savoirs, la recherche nous permettent cette mise en perspective.

Tel est le but de ce séminaire : mobiliser les savoirs, s’appuyer sur la recherche, pour nous donner les moyens de penser cette actualité entre urgence et recul.

Les jeudis d’Actualité Critique sont organisés et animés par un groupe d’élèves, chargés de prévoir un programme semestriel de thèmes abordés (bien sûr modifiable, au fil de l’eau, en fonction de l’actualité du moment). Ils alternent des séances « ouvertes », pour lesquelles une ou plusieurs chercheuses et chercheurs sont invité(e)s à intervenir en public sur le thème, et des séances « fermées », où l’équipe organisatrice et les étudiants inscrits travaillent ensemble à préparer, à partir de lectures intensives et d’un débat serré, la séance ouverte.

séanceS publiqueS

jeudi 10 octobre 2019
18h-20h
Capitalisme de plateforme : incubateur de précarités ?
Intervenants :
Sarah Abdelnour, sociologue, chercheuse à l'IRISSO, auteure du livre Les nouveaux prolétaires
Arthur Jan, doctorant en sociologie au Lise
Deux coursiers à vélo, membres du Collectif des livreurs autonomes de Paris (CLAP)

Uber, Airbnb, Deliveroo : avec l'essor du numérique, les plateformes de mise en relation de prestataires et de consommateurs ont gagné une place conséquente dans notre quotidien. Employant des auto-entrepreneurs, ces sociétés leur font miroiter un recrutement simplifié et une liberté totale concernant leur volume de travail, un modèle qui semble cependant aller de pair avec une perte de leurs droits sociaux. Quelles sont les conséquences de ces mutations sur les conditions de travail, sur les relations des travailleurs avec le patronat et les clients ainsi que sur les luttes syndicales ?

Jeudi 24 octobre 2019

Mis à jour le 14/10/2019