Hélène Morlon
A+
A-

Prix Irène Joliot-Curie 2017

Hélène Morlon (Institut de Biologie de l'ENS) vient de recevoir,  le 21 novembre 2017, le Prix Irène Joliot-Curie 2017 dans la catégorie "Jeune Femme scientifique". Ce prix lui a été décerné pour ses travaux sur la modélisation de la biodiversité.

Mathématicienne de formation, Hélène Morlon est titulaire d’un DEA écologie-évolution. Après une thèse principalement expérimentale en écotoxicologie soutenue en 2005, elle part en post-doctorat aux Etats-Unis et commence à y développer les thématiques de recherche qui l’animent encore aujourd’hui : la modélisation de la biodiversité. Elle développe des modèles novateurs qui, appliqués à de larges jeux de données empiriques (en particulier les arbres phylogénétiques des espèces actuelles), permettent de comprendre les différents facteurs écologiques et évolutifs qui façonnent l’évolution à long terme (sur des millions d’années) de la biodiversité. Elle s’intéresse en particulier aux facteurs influençant la diversification des espèces (spéciation et extinction) et leur évolution phénotypique.

En 2010, elle intègre le CNRS, au Centre de Mathématiques Appliquées de l’Ecole Polytechnique, et forme une équipe de jeunes chercheurs grâce à l’obtention d’une bourse « ANR Chaire d’Excellence ». Son équipe y développe notamment des modèles permettant de tester comment les variations environnementales du passé ont affecté la diversification (spéciation et extinction) des espèces et démontre comment des différences de diversification des espèces en zone tropicale et tempérée contribuent à la forte richesse en espèces des régions tropicales. En 2014, elle obtient un financement ERC « consolidator » et se classe première au concours de création « Jeunes Equipes » de l’Institut de Biologie de l’ENS (IBENS), ce qui lui permet d’y développer son équipe autour du projet ERC. Elle est également lauréate de la médaille de bronze du CNRS en 2015.

Parallèlement à ses activités de recherche, Hélène Morlon a une activité d’expertise soutenue : elle est éditeur dans trois journaux à fort facteur d’impact (PloS Biology, Ecology Letters, et Systematic Biology), et reviewer pour les grands journaux ainsi que pour l’ERC et l’ANR. Elle est également impliquée dans le développement d’un outil de visualisation en ligne de l’arbre du vivant (http://www.onezoom.org/). Hélène Morlon s’efforce également d’encourager et valoriser les femmes dans la science, notamment en accueillant dans son groupe de recherche des jeunes femmes et en les préparant au mieux au métier de chercheur. Depuis 2010, elle a ainsi accueilli 3 étudiantes en master, 5 étudiantes en thèse et une chercheuse en post-doctorat.

Hélène Morlon, prix Irène Joliot-Curie

 

 

Le prix Irène Joliot-Curie

Pour la 16e édition du prix Irène Joliot-Curie, le Jury présidé par Catherine Cézarsky, membre de l’Académie des sciences, a choisi de distinguer les trois femmes de science suivantes : Nathalie Palanque-Delabrouille, Hélène Morlon et Aline Gouget.
Créé en 2001 par le ministère en charge de la Recherche et soutenu depuis 2004 par Airbus, le Prix Irène Joliot-Curie est destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche et la technologie en France. A cette fin, il met en lumière les carrières exemplaires de femmes de sciences qui allient excellence et dynamisme.