La complexité des systèmes économiques
A+
A-

Le paradigme classique, en physique comme en économie, est celui de systèmes stables, à l’équilibre, sujets à des fluctuations endogènes «bénignes» , sans sauts ni discontinuités.

Pourtant, un très grand nombre de phénomènes, dans tous les domaines de la science, semblent au contraire très loin de l’équilibre,(tremblements de terre, avalanches, crises économiques et financières, loi de Pareto-Zipf des revenus, des fortunes, des tailles d’entreprises),  la complexité de ces comportements émergents et de leur interaction est déjà objet  de la physique statistique, de la théorie de l'information et des réseaux, de la biologie. En économie, ces approches inspirées de l'analyse mathématique des systèmes chaotiques, de la physique statistique, de la théorie de l'information de Shannon sont de plus en plus populaires.On peut citer à titre d'exemples de collaborations fructueuses , celles des économistes  Sheinkman et Woodford  avec des physiciens tels que Per Bak, utilisant la théorie de la criticalité auto-organisée pour comprendre la structure statistique des fluctuations, ou des travaux fondés sur les asymétries d'information qui mettent en évidence des comportements agrégés similaires à ceux produits par les modèles issus de la physique statistique: cascades informationnelles (Chamley, Banerjee...). C'est l' inédite aventure  intellectuelle des physiciens et des économistes pour comprendre ces « systèmes complexes »  que propose la conférence pluridisciplinaire donnée à l'ENS  les 21 et 22 septembre 2017 par des scientifiques de renom.

21 septembre
09h00 - Alan Kirman (ouverture), Directeur d'études à l'EHESS, au centre d'analyse et de mathématique sociales
L’économie comme système complexe : la crise économique
est une crise pour la théorie économique
10h00 - Marc Mézard, Directeur de l'Ecole normale supérieure
La rationalité limitée par la nature : quelques leçons
tirées de la physique du désordre
30 minutes de pause
11h30 - Christopher Chamley, Professor, Boston University
Changements soudains de régime en information incomplète
Déjeuner
14h00 - Jean-Michel Lasry, Professeur associé à l'Université Paris-Dauphine
Complexité, cohérence collective et jeux à champs
moyens
15h00 - Jorge Kurchan, Directeur de recherche au CNRS affilié à l'ESPCI (Physique et mécanique des milieux hétérogènes)
Physics teaches us that more complex than complex
is often simple again – but different
30 minutes de pause
16h30 - Jean-Pierre Nadal, Directeur de recherche au CNRS associé au Laboratoire de Physique Statistique de l'ENS, Directeur des études de l'EHESS
Modélisation épidémiologique des émeutes de 2005 en
France h mise en évidence de la propagation d’une
vague de violence contagieuse.


22 septembre
09h00 - François Gourio, Senior Economist and Research Advisor Federal Reserve Bank of Chicago
Macroéconomie des évènements rares
10h00 - Ingela Alger, Directrice de recherche au CNRS, TSE (Institut d’Économie Industrielle et Laboratoire d'Economie des Ressource Naturelles)) et Institute of Advanced Studies (Biologie)
Evolutionary foundations of pro-social preferences
30 minutes de pause
11h30 - Francesco Zamponi
Phase transition, ‘dark corners’, and policy experiments
in a simple macroeconomic agent-based model
Déjeuner
14h00 - Antoine Mandel
Formation et évolution des réseaux de production
15h00 - Giulio Biroli, Institut de Physique Théorique du CEA, enseignant à l'Ecole Polytechnique
Poised at the edge of stability : the many equilibria
phase of large interacting communities
30 minutes de pause
16h30 - Isabelle Méjéan, Professeure associée (Tenured) à l'Ecole Polytechnique
Elements empiriques sur les “granular fluctuations”

 

Mis à jour le 22/9/2017