Actualité Critique 2018/2019

Premier semestre

Séminaire d'Actualité Critique

Chaque jeudi de 17h30 à 19h30, en salle des Actes a lieu le séminaire d’Actualité Critique qui est commun à toutes les disciplines de l’ENS et qui les mobilise autour de questions partagées, définies et discutées collectivement.

C’est d’abord un moment de rencontre sur l’actualité, consacré à ce qui se produit en France, en Europe et dans le monde, et qui d’une manière ou d’une autre s’impose à tous les esprits comme d’une importance critique. Mais justement, cette actualité n’est pas seulement critique en elle-même. Quil s’agisse d’un événement politique, d’une œuvre d’art ou d’une découverte scientifique, l’actualité exige aussi une critique, qui examine les mots ou les images qui nous la présentent (comme « actuelle »), qui en discute les enjeux, qui mobilise autour d’eux plus d’un savoir ou d’un regard, d’une discipline ou d’un point de vue, et qui se donne le temps, malgré l’urgence, de la penser. Les savoirs, la recherche nous permettent cette mise en perspective. Et comme la question européenne est actuellement l’une de ces urgences, le séminaire comprendra trois séances consacrées à des actualités critiques européennes, suivant un modèle spécifique.

Tel est le but de ce séminaire : mobiliser les savoirs, s’appuyer sur la recherche, pour nous donner les moyens de penser cette actualité entre urgence et recul.

Les jeudis d’Actualité Critique sont organisés et animés par un groupe d’élèves, chargés de prévoir un programme semestriel de thèmes abordés (bien sûr modifiable, au fil de l’eau, en fonction de l’actualité du moment). Ils alternent des séances « ouvertes », pour lesquelles une ou plusieurs chercheuses et chercheurs sont invité(e)s à intervenir en public sur le thème, et des séances « fermées », où l’équipe organisatrice et les étudiants inscrits travaillent ensemble à préparer, à partir de lectures intensives et d’un débat serré, la séance ouverte.

Séances:

27 septembre - Pourquoi la critique?

4 octobre - Premier comité éditorial

11 octobre 2018 - Ecrire l’histoire de l’Europe : pour quoi faire ?

Autour de la publication de L’Europe. Encyclopédie historique, Actes Sud, Paris, 2018.

Le 10 octobre 2018 sort dans les libraires "L'Europe. Encyclopédie historique", sous la direction de Christophe Charle, Daniel Roche et un collectif d'autres historiens. Ce volume de plus de 2300 pages, écrit par plus de 400 auteurs de toute l'Europe, et qui aborde 15 siècles d'histoire à l'échelle de notre continent, espère marquer à la fois un moment important pour l'historiographie de l'Europe, mais aussi contribuer à penser l'Europe comme politique, comme civilisation, comme moment de l'Histoire. Afin de lancer notre série de séances consacrées à l'Actualité critique de l'Europe, nous avons invité les deux directeurs de publication à présenter ce livre et le projet qu'il incarne dans le cadre de notre séminaire, et à poser avec nous la question : écrire l'histoire de l'Europe, pour quoi faire ?

18 octobre : séance de préparation

25 octobre : La non-mixité : une solution ?

Michèle Riot-Sarcey,  Fatima Benomar et Marie Dasylva et Alice Maurel.

8 novembre: séance de préparation

15 novembre : Qui pour financer la culture ? Splendeurs et misères du « patrimoine culturel »

Fondations et mécénat privés, Loto du patrimoine, financements participatifs et «crowdfunding », Pass culture… Ces initiatives témoignent d’une imbrication croissante des logiques privées et publiques dans le financement de la culture et du patrimoine. Inflexion ou rupture avec la montée en puissance de l’État culturel dans la France post-1945 ? Influence des modèles anglais et américains ? Financer la culture et le patrimoine, c'est aussi en définir le périmètre : s’y intéresser, c’est donc interroger la conception de la culture et du patrimoine comme « bien commun ». Qu’est-ce que ce caractère hybride, entre privé et public, implique en termes de choix culturels, collectifs et individuels ?

Intervenants : Françoise Benhamou, économiste spécialiste de la culture et Julien Guinhut, de la Fondation du patrimoine.

22 novembre : séance de préparation

29 novembre : La place de l’Union Européenne dans la crise du multilatéralisme.

L'actualité de ces derniers mois a vu se multiplier les attaques contre le multilatéralisme : intervention militaire occidentale en Syrie sans aval de l'ONU, remise en cause du traité sur le nucléaire iranien et de l'Accord de Paris, escalade douanière, vives attaques verbales contre l'OMC (Organisation mondiale du commerce) et la CPI (Cour pénale internationale)... Alors que le multilatéralisme est au cœur des racines intellectuelles de l'Union européenne, on constate cependant son impuissance à répondre, chaque fois que le celui-ci est attaqué verbalement ou bafoué dans les actes. Quel peut-être le rôle géopolitique de l'Union dans les processus multilatéraux ? Quelles sont ses leviers et son champ d'action dans les échecs du multilatéralisme ?

Un débat en présence de :
- Guillaume Devin, professeur de sciences politiques à Science Po Paris et auteur de nombreuses études sur les institutions internationales.
- Stéphane Gompertz, diplomate, ambassadeur du climat dans le cadre de la préparation de la COP21.
- Raphaëlle Nollez-Goldbach, chargée de recherche au CNRS, spécialiste du droit international et de la CPI.
- Jean-Marc Siroen, professeur de sciences économiques à l'Université Paris-Dauphine, spécialiste de l'OMC et du commerce internationale.

6 décembre : séance de préparation

13 décembre : Les défis de la conquête spatiale

En février dernier, Space X réalise une opération de communication sans précédent et envoie une voiture - de chez Tesla, la maison mère - dans l'espace à bord de Falcon Heavy, lanceur colossal mais 5 à 10 fois moins cher que ses concurrents. C’est une petite révolution dans le marché des lanceurs spatiaux. En parallèle, et depuis plus d’une décennie, la Chine développe son propre programme spatial et y consacre un budget toujours plus grand. Les acteurs historiques de l’espace sont ils en train de voir leur domination remise en question ? Quelles conséquences alors pour la géopolitique mondiale, à travers les questions économiques et de défense que la conquête spatiale nous pose ? Quelle éthique de la conquête spatiale aussi, entre domination de l’espace proche et exploration de l’espace lointain ? Nous aurons l’occasion de débattre et d’éclaircir ces questions en compagnie de Isabelle Sourbès-Verger, directrice de recherche à l’EHESS et spécialiste de géopolitique de l’espace. 

20 décembre : séance de en préparation de la nuit des idées

24 janvier : comité éditorial

31 janvier — Nuit des Idées : La fin de l’internationalisme de gauche ? France, Italie et Allemagne à la frontière.

 

Site Actualité critique sur hypothèses

 

Mis à jour le 14/12/2018