FR  |  EN  
  ENS sur facebook ENS sur twitter ENS sur youtube ENS sur google+
École normale supérieure
Lien vers la page d'accueil de l'ENS Lien vers l'article de l'ENS
> ADMISSION > Sélection internationale > Réseaux et parcours

Réseaux et parcours

Les anciens de la Sélection Internationale

Cette page vise à réunir virtuellement les anciens de la Sélection Internationale et à proposer aux candidats, c’est-à-dire aux futurs élèves, une plateforme où poser leurs questions (autant d’ordre professionnel qu’administratif ou autre) avant et après le concours.
 

Parcours d’étudiants

Lamia Balafrej

Lamia Balafrej

Maroc, étudiante en littérature et histoire de l’art
Après des études de Littérature française au Maroc, j’ai été reçue à l’ENS comme élève de la Sélection Internationale, chance dont je n’ai pas saisi immédiatement l’ampleur. Nous connaissons tous la tradition d’excellence de cet établissement, l’histoire de ces figures intellectuelles célèbres qui y ont été élèves avant nous. Mais ce qui ne laisse pas de me surprendre encore aujourd’hui, c’est son ouverture sur le monde et sur le savoir.
A l’ENS, j’ai découvert l’intérêt scientifique novateur des études islamiques. Je me suis réorientée vers l’Histoire de l’art, puis, sur les conseils de ma tutrice, vers l’Histoire de l’Art islamique. L’École offre à ses élèves la possibilité de nourrir et faire aboutir leurs projets, d’atteindre à tous les nouveaux horizons de la recherche, et même de les introduire à l’École. Ainsi, cette année, se mettra en place, sous l’impulsion d’élèves et de professeurs, une spécialité secondaire sur les langues et les cultures du monde arabo-musulman.
L’ouverture toujours en marche, jointe aux conditions de travail exceptionnelles – car l’École facilite les voyages d’étude, les rencontres avec des professeurs et étudiants étrangers, sans compter la proximité des élèves, de la bibliothèque, de Paris – fait de l’ENS un centre d’étude dynamique, aux prises à la fois avec les traditions les plus durables et les nouvelles perspectives de la recherche. Et où les élèves peuvent participer activement, et avec quel enchantement, à ce monde de tous les possibles.

Olga Kobenko

Olga Kobenko

Ukraine, étudiante en philosophie
Avant de me présenter à la Sélection Internationale, j’ai effectué quatre ans d’études de philosophie à Kiev.
J’avais toujours eu envie d’étudier en France, mais venir dans une institution telle que l’ENS me paraissait un idéal inaccessible.
L’École ressemble à plusieurs choses dont j’avais entendu parler mais que je n’avais jamais vues auparavant : un espace clos, une ville dans la ville, avec sa grande bibliothèque, voisine des salles de cours et des chambres d’élèves. L’École fait penser à un monastère ou à la cité de Platon. Cela ne veut pas dire que la vie n’y est pas gaie : en dehors des cours et des conférences, beaucoup d’occasions sont données de faire la fête et de se parler dans la cour italienne.
La liberté de choisir mon propre cursus, séminaires à l’ENS mais aussi au Collège de France, ou dans d’autres grands établissement parisiens, voire à l’École des arts décoratifs toute proche, est idéal pour mes recherches.

Hanna Murauskaya

Hanna Murauskaya

Biélorussie, étudiante en histoire de l’art et architecture
J’ai eu la chance de connaître trois systèmes d’éducation très différents : l’Université Biélorusse d’Économie (deux ans d’études des relations internationales économiques), le College de Harvard aux États-Unis (trois ans d’histoire de l’art et de l’architecture) et maintenant l’ENS et l’Université Panthéon Sorbonne (Paris I).
Une des spécificités de l’ENS est sa taille humaine qui permet aux normaliens de se sentir membres d’une communauté étroite, comme une grande famille, où les tuteurs sont prêts à donner des conseils utiles et à orienter chacun vers les meilleurs spécialistes de son domaine.
L’ENS fonctionne pleinement comme un centre de rayonnement en direction de tous les autres établissements universitaires de la ville. Avec l’ENS, en plus des ressources au sein de l’École elle-même, Paris tout entier se transforme en une grande université, où l’on retrouve beaucoup de diversité et de liberté de penser.
L’École est tout un lieu où les démarches administratives sont facilitées, où l’on apprend la meilleure méthodologie, où l’on reçoit les meilleures références, où l’on fait des rencontres et établit des amitiés avec des gens brillants venus de toute la France, et du monde entier.
Et comme disait Jean Giraudoux à propos de Paris : "J’ai sous les yeux les cinq mille hectares du monde, où il a été le plus pensé, le plus parlé, le plus écrit".

Yashonidhi Pandey

La sélection internationale de l’ENS

Inde, étudiant en mathématiques
L’ENS offre à ses élèves une complète liberté d’exploration, de parcours, voire de réorientation.
À un âge précoce, 20 ans, les élèves commencent à percevoir un salaire enviable, bénéficient d’une administration louable pour son bon accueil et de professeurs d’une grande disponibilité.
Les possibilités de carrière sont nombreuses y compris dans des voies novatrices interdisciplinaires. Cette liberté de parcours intellectuel se manifeste par l’effervescence et l’esprit d’assurance qui imprègnent l’École. Un tel esprit forme des personnes qui savent s’éclairer de leur propre lumière, qui n’hésitent ni à se plonger dans l’obscurité du doute, ni à se heurter aux efforts insondables qu’il faut mettre en œuvre pour l’illuminer.
Ceux qui aiment l’autocritique pourraient y voir aussi la trace des débats sans cesse renouvelés qui agrémentent la vie des élèves.
Bref, l’ENS : un jardin utopique où poussent les plantes les plus diverses ?

Nicola Rankovic

La sélection internationale de l’ENS

Serbie, étudiant en chimie
Avant de venir à l’ENS, j’étais inscrit en deuxième année de chimie à l’Université de Belgrade. J’ai découvert la Sélection Internationale sur le site de l’École et j’ai décidé de venir étudier à Paris, dans cette école prestigieuse. Le concours était une expérience unique, l’occasion de rencontrer des étudiants du monde entier, de connaître le système éducatif français, de découvrir Paris.
Je ne savais pas parler français auparavant et j’ai bien profité des cours organisés par le laboratoire de langues (ECLA).
Étudier à l’ENS, c’est avoir une liberté d’agir, être entraîné par l’esprit de la jeunesse et l’envie de savoir, de découvrir, d’avancer. Une grande variété d’enseignements permet de concevoir ses études selon ses aspirations. Ce système fonctionne très bien avec les établissements partenaires. Les cours sont dynamiques et interactifs, donnés par les meilleurs professeurs. Les stages en licence ou en Master permettent de mettre en pratique ses capacités de travailler en équipe et d’affronter le monde scientifique.
Je suis très reconnaissant d’avoir obtenu l’opportunité de devenir Normalien, ce dont je suis très fier. Je souhaite rester à Paris pour faire ma thèse.

Michela Zuccolo

La sélection internationale de l’ENS

Italie, étudiante en biotechnologies
Après trois ans d’études à la Faculté de Biotechnologies à l’Université de Turin, j’ai intégré l’ENS par la Sélection Internationale Sciences.
C’est une expérience très enrichissante : ambiance détendue, rencontre avec des étudiants du monde entier désireux de partager leurs expériences. Cet environnement reflète pleinement l’esprit et la vie quotidienne à l’École, où des étudiants d’origine et de formation différentes se rencontrent, à l’internat, dans la cour, au restaurant, à la cafétéria, ou lors des conférences et activités organisées par l’École ou par les élèves.
La liberté de choix d’études laissée aux élèves, qui pourrait dans un premier temps, désorienter, s’avère finalement une occasion à saisir. Accueillie chaleureusement, j’ai bénéficié d’un soutien constant de la part de mon tuteur, de la scolarité et de l’administration de l’École.
À la fin des trois années d’études, les élèves de la Sélection Internationale peuvent décider de rentrer dans leur pays, de rester en France, ou encore de faire une thèse en co-tutelle avec une université de leur pays d’origine. Pour ma part, j’ai choisi de faire ma thèse à Paris. Le fait d’avoir intégré l’ENS m’a permis d’avoir une formation de niveau excellent, mais aussi de vivre dans un environnement culturellement et socialement très riche. C’est une des expériences les plus marquantes que j’ai vécue et je regrette qu’elle prenne déjà bientôt fin.

 

Contacts & Plans  |   L'ENS recrute  |   Marchés publics  |   Annuaire  |   Intranet-ENT  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   ENS sur facebook ENS sur twitter ENS sur youtube ENS sur google+