Sarah Houver et Sophie Marbach
A+
A-

Lauréates de la Bourse L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Sciences 2017

Sarah Houver et Sophie Marbach viennent d'être récompensées par le programme «Pour les Femmes et la Science» de la Fondation L’Oréal et de l’UNESCO.

actu_houver_marbach

Sarah Houver, ex-doctorante au LPA et Sophie Marbach, doctorante au LPS, sont boursières 2017 l’Oréal-Unesco Pour les femmes et la science.

Sarah Houver, ex-doctorante au sein du laboratoire Pierre Aigrain (elle a soutenu sa thèse en avril 2017), a étudié pendant sa thèse le mélange de deux faisceaux optiques, l’un visible et l’autre infrarouge, permettant de générer un nouveau faisceau à une longueur d’onde différente. Ce mélange est rendu possible grâce à une excitation optique du matériau servant au mélange, en résonance avec des transitions électroniques du matériau, lui conférant ainsi des propriétés optiques non-linéaires. Ces démonstrations ont été obtenues grâce à l’utilisation des Lasers à Cascade Quantique. Composés de couches nanométriques de semi-conducteurs, ces dispositifs très compacts sont à la fois la source de rayonnement infrarouge et le milieu d’interaction des faisceaux.
« Ce dispositif serait un outil utile pour des réseaux télécom et internet plus rapides mais également pour sonder des propriétés fondamentales de la matière » explique Sarah.

Quant à Sophie Marbach, elle s’intéresse au transport de l’eau à très petite échelle, et notamment aux processus de filtration. « Un meilleur contrôle de ces processus permet d’envisager la résolution de problèmes sociétaux majeurs. » explique-t-elle. Son rêve : que la science puisse résoudre la question du développement durable et celle de la transition énergétique en France et dans le monde. Pour cela, la jeune chercheuse explore des phénomènes de transport de fluides à l’échelle nanométrique et participe notamment à l’élaboration de membranes filtrantes innovantes. Elle a travaillé sur la création d’une « passoire » active, aux trous dynamiques, et non plus statiques. Elle s’inspire également du rein humain pour concevoir un filtre biomimétique. Ces travaux pourraient aboutir à des procédés ou filtres bien plus efficaces permettant de dessaler l’eau de mer ainsi qu’à une optimisation des procédés actuellement utilisés dans les dialyses.

 

Bourse L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Sciences 2017

Depuis 10 ans, le Programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a pour objectif de valoriser et accompagner des jeunes doctorantes et post-doctorantes à un moment charnière de leur carrière professionnelle. Ces dernières reçoivent une bourse, mais également des formations à la prise de parole en public et vulgarisation scientifique pour les aider à briser le plafond de verre.

"Pour tordre le cou aux préjugés et inspirer des vocations chez les jeunes filles", la Fondation L’Oréal , en partenariat avec l’Académie des sciences et la Commission nationale française pour l’UNESCO, s’engage depuis 10 ans à travers son programme de Bourses L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science.
Ces bourses sont attribuées chaque année à 30 doctorantes et post-doctorantes afin de les accompagner dans la suite de leur carrière, soutenir leurs travaux de recherche et leur donner la visibilité qu’elles méritent.