Réflexions sur Cyrano et ses voyages
A+
A-

Exposé donné par Thomas Mondemé lors du séminaire organisé par Elsa Courant (Département littérature et langages) : "Voyages imaginaires et récits des autres mondes, de Cyrano à Game of Thrones"

Ce que l'Autre Monde fait à la pensée : réflexions sur Cyrano et ses voyages

Si la fiction nous projette dans d’« autres mondes » comme ceux décrits par Cyrano dans ses deux romans d’exploration céleste (Les États et empires de la Lune et Les États et empires du Soleil), les expériences de dépaysement qu’elle propose ne concernent pas que l’imaginaire du lecteur. L’une des fonctions importantes de ce dispositif est aussi de dépayser la pensée, au sens où la configuration fictionnelle de mondes « autres » oblige le lecteur à adapter les inférences qu’il produit de façon continue tout au fil du processus de lecture. Les exemples du « monde renversé » ou du monde « décentré » ne sont donc pas que des manières exotiques de produire de la narration ou de provoquer des expériences de « point de vue » : ce sont de véritables machines cognitives qui visent à problématiser, à bloquer, ou à intensifier nos inférences standard, provoquant ainsi un profond renforcement cognitif par l’épreuve. Il s’agira donc de regarder comment l’expérience de dépaysement par la fiction est avant tout inférentielle, et comment celle-ci, par des dispositifs précis, oblige le lecteur engagé dans la narration à adapter ou réviser ses stratégies cognitives habituelles (avec des conséquences potentiellement durables). Suivant des pistes indiquées il y a quelques années par Thomas Pavel, il sera possible de pointer une efficacité toute particulière de la fiction des autres mondes en utilisant certaines avancées de la philosophie du langage d’inspiration pragmatiste (Robert Brandom) et de la théorie littéraire récente avec, notamment, la notion de fictions formatrices chez Joshua Landy. Cette approche nous permettra de mettre en valeur la puissance cognitive de la fiction cyranienne.