Quand des molécules non-magnétiques organiques se transforment en aimant

Angewandte Chemie - 2019

Dans un contexte de raréfaction des métaux et d'une demande toujours plus importante en matériaux magnétiques pour l'électronique notamment, l'envie est forte de produire des aimants durables à partir de molécules organiques.

molécules non magnétiques

 

La méthodologie consiste à déposer une molécule organique sur une surface inerte et de l'exciter via une impulsion de la pointe d'un microscope à effet tunnel (Scanning Tunneling Microscope, STM afin de créer un radical stable. Ce radical moléculaire ainsi créé sur la surface présente un caractère magnétique permanent. Parmi plusieurs candidats, l'acide rétinoïque ou vitamine A a retenu l'attention des chercheurs de l'équipe du Pr. BERNDT du l'Université Christian-Albrechts de Kiel sans pour autant comprendre le mécanisme chimique conduisant à l'aimantation..

Marie-Laure Bocquet, DR CNRS au sein du pôle de Physico-Chimie Théorique du département de chimie de l'ENS (UMR 8640 PASTEUR— ENS/CNRS/UPMC) en collaboration avec Nicolas Lorente de l'Université de San Sebastian ont résolu et validé ce mécanisme grâce à des calculs de chimie quantique par DFT (Density Functional Theory).

Retrouvez le communiqué de presse dans son intégralité.

Source: Département de Chimie de l'ENS.

Références : Spin in a Closed-Shell Organic Molecule on a Metal Substrate Generated by a Sigmatropic Reaction - Marie-Laure Bocquet,  Nicolas Lorente, Richard Berndt, and Manuel Gruber - Angew. Chem. Int. Ed. 2019, 58, 821

Contact Chercheur:
Marie-Laure BOCQUET, DR CNRS UMR 8640 PASTEUR  (ENS/CNRS/UPMC)
marie-laure.bocquet@ens.fr
Contact Communication Chimie:
Nicolas LEVY, Responsable Communication Chimie,
Département Chimie ENS (www.chimie.ens.fr)
nicolas.levy@ens.fr