Morgane Thomas-Chollier
A+
A-

Membre Junior à l'Institut Universitaire de France

Morgane Thomas-Chollier a été nommée, le 11 avril 2017, membre junior à l'Institut Universitaire de France.

Maître de conférence au  département de Biologie, elle effectue ses recherches à l'IBENS, dans l'équipe "Computational Systems Biology" dirigée par Denis Thieffry.

Après des études de biologie cellulaire à l'Université d'Orléans, Morgane Thomas-Chollier s'est tournée vers la bioinformatique en Master à Strasbourg. Elle a ensuite effectué sa thèse de doctorat à Bruxelles, obtenue en 2008, conjointement entre la Vrije Universiteit Brussel et l'Université Libre de Bruxelles. En 2009, elle est partie en post-doctorat au Max Planck Institute for Molecular Genetics à Berlin (Allemagne), grâce à une bourse de la fondation Alexander von Humboldt. De retour en France en 2012, Morgane Thomas-Chollier devient  comme maître de conférence à l'ENS au département de Biologie.  En  2016, elle a été nommée présidente de la Société Française de Bioinformatique.

Ses thèmes de recherche:

- Epigénomique

- Recherche d'éléments cis-régulateurs dans les génomes

- Développement d'outils bioinformatiques pour l’analyse de données de génomique fonctionnelle

Son projet vise à décrypter la logique des enhanceurs par des approches bioinformatiques, en tenant compte de quatre niveaux d’information. Au niveau du site de fixation du facteur de transcription, l'objectif est de clarifier la relation séquence-activité, en particulier pour les sites à faible affinité aux rôles biologiques clés, mais qui sont difficiles à prédire de manière computationnelle. La combinaison de plusieurs sites en enhanceurs et la structure tridimensionnelle de l’ADN seront aussi prises en compte. Enfin, l’émergence d’expériences en cellule unique permettra de tenir compte de la variabilité intercellulaire. Ce projet s’appuie sur des données de génomique fonctionnelle à haut-débit (STARR-seq, 4C, ChiP-seq/exo, ATAC-seq) pour développer des logiciels accessibles à la communauté.