Le post-truth
A+
A-

Par Jean-Claude Monod, Lise Hobeika et Léonard Dupont

Conférence donnée le 23 février 2017 à l'ENS  dans le cadre du Séminaire interdisciplinaire Actualité Critique.

Avec  les interventions de Jean-Claude Monod (professeur attaché au département de philosophie de l’ENS, directeur de recherche au CNRS – Archives Husserl), Lise Hobeika (Département d’Études Cognitives (DEC) de l’ENS) et Léonard Dupont (Élève au département de Biologie de l’ENS).

Le Post-truth a été désigné comme mot de l’année 2016 par le Oxford Dictionaries, dans le contexte politique international marqué par le Brexit et l’élection de Donald Trump.

Dans une société où les moyens de véhiculer l’information ont vu leurs performances décuplées par les avancées technologiques, facilitant grandement l’accès à la connaissance, il paraîtrait sensé d’imaginer des individus mieux renseignés, avec une vision des choses bien plus globale. Pourtant, si ce n’est d’abord pas toujours le cas, il se trouve que les idées et faits diffusés sur certaines plateformes et par certaines personnes sont distants de la vérité, de ce qui est fondé, justifié ou vérifiable. Cette nouvelle ère, paradoxale et sans-nul-doute problématique, est celle de la post-vérité, une ère où les faits importent moins que les croyances personnelles, celle de l’écaillement du ‘vrai’