La Turquie aujourd’hui : conflit et société d’enfermement
A+
A-

Par Gabrielle Angey (ATER à Paris Dauphine / CETOBAC), Zeynep Ertugrul (Master PDI, ENS) et Engin Sustam (chercheur invité à l’ENS)

Avec Gabrielle Angey (ATER à Paris Dauphine / CETOBAC), Zeynep Ertugrul (Master PDI, ENS) et Engin Sustam (chercheur invité à l’ENS)

Conférence donnée à l'ENS le 9 mars 2017 lors du séminaire Actualité Critique.

Dans le cadre de notre propos, l’étude de la société d’enfermement en Turquie nous conduit vers une analyse plus concrète, celle d’une gouvernementalité nécropolitique, caractérisée par la violence, le martyre de la nation, le conflit identitaire, la menace raciale et le discours sécuritaire d’un état dominé par les dispositifs de l’armée, de la police et des groupes paramilitaires. Ce type de forme disciplinaire retrouve ses alliances héritières dans son histoire İttihatçı (le Comité Union et Progrès, Jeunes Turques, qui a planifié le génocide arménien), kémaliste (qui défend un centralisme autoritaire chargé de maintenir l’intégrité territoriale d’un état unitaire) et islamique (de lecture sunnite, salafiste et Ikhwan). Dans cette lecture, notre analyse est un essai critique cherchant à problématiser la crise politique gouvernementale propulsée par le libéralisme islamique et le nationalisme turc, en entretenant un dialogue entre différentes approches du pouvoir, des coups d’états et de la violence contre ses citoyens.

La Turquie a connu, ces dernières années, tous les aspects de la crise de l’état unitaire et ses symptômes fondamentaux (comme la question kurde, etc.) à travers la question de l’émancipation de toutes couches socio-politiques des minorités actives comme les Kurdes, les Alévis, les écologistes, les Arméniens, les LGBTIQ, les femmes, les opposants, etc. En particulier, la question kurde qui se manifeste par des appartenances politiques et autogestionnaires de l’insurrection urbaine avant et après le processus de la paix, a complètement décentralisé l’objectif du gouvernement autoritaire d’AKP au Moyen-Orient.

Cette présentation effectue une lecture critique de la société d’enfermement en Turquie qui renforce de plus en plus la domination autoritaire et le contrôle du social, le rejet du processus de paix à travers les concepts de la biopolitique (Foucault), de la nécropolitique (A. Mbembe) et de la souveraineté en lien avec l’exercice de la violence dont a découlé l’insurrection urbaine kurde. Cette problématique nous amène à penser la gouvernance en Turquie comme étant traversée par diverses crises et caractérisant une ligne de re-totalitarisme depuis 2012. À cause de la répression politique dans la sphère publique et le crime de guerre dans la région kurde, l’analyse du phénomène totalitaire d’Arendt présente aussi un intérêt important pour notre propos de société d’enfermement dans une Turquie qui se trouve ainsi à l’échelle mondiale.

En effet, au sein du discours unitaire et sécuritaire du gouvernement, la norme du nationalisme et de la croyance islamique précède l’élimination des opposants du régime avec le langage de la menace et de la haine à travers les techniques disciplinaires de la violence policière et de l’armement qui s’effectue au quotidien. La violence devient un élément central de menace qui régularise la citoyenneté en Turquie à partir de la redéfinition de l’ennemi intérieur et extérieur. Comme nous venons d’analyser ces concepts, le point de vue de la société d’enfermement permet de mettre en lumière une théorie de la pratique carcérale de la souveraineté gouvernementale contemporaine empreinte d’un mélange nationaliste et religieux à partir du milieu du conflit comme un aspect du pouvoir nécropolitique sur la vie des citoyens.

Bibliographie

(préparée grâce à une collaboration entre Gilles Sosnowski, conservateur à la bibliothèque, et Saltuk Duran, doctorant)

Akan, Murat, Diverse Subjects of Interpenetration, European Journal of Sociology, dec. 2016, 57 (3), p. 501-505

Arat, Yeşim, Islamist Women and Feminist Concerns in Contemporary Turkey: Prospects for Women's Rights and Solidarity, Frontiers 37.3 (2016), p. 125-150

Arat, Yeşim, On the Emancipation of Women in Contemporary Turkey?, Nermin Abadan, Unat and Gretty Mirdal, Emancipation in Exile: Perspectives on the Employment of Migrant Women, Istanbul, İstanbul Bilgi University Press, 2015

Bozarslan, Hamit, Histoire de la Turquie contemporaine, Paris, La Découverte, 2016

Cilliler, Yavuz, Popular Determinant on Civil-Military Relations in Turkey, Arab Studies Quarterly, 38.2 (2016), p. 500-520

Delibas, Kayhan, The Rise of Political Islam in Turkey. Urban Poverty, Grassroots Activism and Islamic Fundamentalism, I.B.Tauris, 2014

Eder, Mine Özkul, Derya, Precarious lives and Syrian refugees in Turkey, New Perspectives on Turkey (54), mai 2016

Hakan, Yücel, et al., Turquie 2015 : Un bilan post-électoral, Paris, Direction de l'Image et de l'Audiovisuel de l'EHESS, 2015

Gambetti, Zeynep, Occupy Gezi as Politics of the Body, Jadaliyya, 2013

Özkırımlı, Umut (ed.), The Making of a Protest Movement in Turkey, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2014

Insel, Ahmet Larché, Gérald, La Turquie d’Erdogan, Pourquoi le Sultan populiste l’emporte, Le Débat, 2016/3 (n° 190), p, 112-122

Insel, Ahmet, Turquie : la dérive autoritaire, Esprit 2016/3 (Mars – Avril), p. 13-16

Kadirbeyoğlu, Zeynep Çınar, Dilek, Migration and Citizenship in Turkey, I. Sirkeci, B. Pusch eds., Turkish Migration Policy. London: Transnational Press London, 2016

Sunier, Thijl, Van Der Linden, Heleen Van de Bovenkamp, Ellen, The Long Arm of the State? Transnationalism, Islam, and Nation-Building: The Case of Turkey and Morocco, Contemporary Islam, 10.3 (2016), p. 401-420

Sustam, Engin, Art et Subarlternité Kurde, L’émergence d'un espace de production subjective et créative entre violence et résistance en Turquie, L’Harmattan, nov. 2016, 352 p.

Turan, İlter, Turkey’s Difficult Journey to Democracy, Oxford University Press, 2015

Ünal, Mustafa, Terrorism Versus Insurgency: A Conceptual Analysis, Crime, Law and Social Change 66.1 (2016), p. 21-57

Vincent, Duclert, et al., L’EHESS se mobilise en soutien aux universitaires turcs, Paris, Direction de l'Image et de l'Audiovisuel de l'EHESS, 2016

Vincent, Duclert, et al., Chronology: Turkey, The Middle East Journal, 70.4 (2016), p.652-655