L’ENS s’engage pour la mixité
A+
A-

L’ENS s’engage dans l’École et hors de l’École, à combattre les inégalités hommes-femmes, en particulier en sciences.

L’auto censure, la peur de l’échec, l’image d’une filière peu compatible avec la famille, les loisirs… être une chercheuse en mathématiques, physique, chimie, informatique, c’est impossible ?

Découvrez le premier épisode d’une mini-série exceptionnelle en 6 épisodes pour parler sans tabous des femmes dans la science.

 

À travers ces témoignages de normaliennes, chercheuses, directrices de départements et doctorantes pris « sur le vif », il s'agit de "tordre le cou aux idées reçues" et prouver que les sciences dures sont accessibles aux femmes et donner une image renouvelée des métiers de l’enseignement et de la recherche scientifique, loin des stéréotypes.

L'École normale supérieure souhaite investir pleinement la problématique de la mixité et de la diversité dans les sciences “dures”. À l’ENS, seules 8% des élèves de la filière «Sciences» sont des étudiantes. Si ce constat touche l’ensemble de l’enseignement supérieur, l’ENS entend affirmer sa légitimité pour faire évoluer ces postures dans la mesure où elle se positionne comme un acteur incontournable de l’enseignement et de la recherche en mathématiques, physique et informatique, et où elle se doit d’être exemplaire de par sa mission de service public.