FR  |  EN  
  ENS sur facebook ENS sur twitter ENS sur youtube ENS sur google+
École normale supérieure
Lien vers la page d'accueil de l'ENS Lien vers l'article de l'ENS
> ACTUALITÉS > Agenda > Archives > La question des restitutions dans l’art
Précédent Suivant

La question des restitutions dans l’art

Vendredi 29 janvier, salle Celan, 12h-14h, 45 rue d’Ulm 75005 Paris

Dans le cadre du séminaire « Arts et pouvoirs  » (LILA), l’Ecole normale supérieure a le plaisir l’accueillir Jean-Jacques Neuer, pour une conférence exceptionnelle sur la question des restitutions dans le domaine de l’art.

Contact : Isabelle de Vendeuvre (République des Savoirs) et Emmanuel Lincot (ICP)
Isabelle.de.vendeuvre@ens.fr
Emmanuel.lincot@gmail.com


Jean-Jacques Neuer est un avocat d’affaires international membre du barreau de Paris et de la Law Society de Londres. Il est Arbitre International auprès de la Chambre de Commerce Internationale - CCI.
Il est né à Strasbourg d’un père Français et d’une mère Franco-Américaine : imprégné d’une culture internationale (franco-allemande et anglo-saxonne), il fonde son Cabinet en 1985.
Titulaire de son Doctorat en fiscalité internationale, il obtient l’Habilitation à diriger des recherches en 1986 et enseigne à HEC et à l’Université.
Après une formation à Londres, il est admis comme Solicitor à la Law Society.

Il a publié plusieurs ouvrages ainsi que des articles et participe à des conférences en droit des affaires, fiscalité internationale et droit de la propriété intellectuelle.
Jean-Jacques Neuer est cofondateur de l’Association Française pour la Démocratisation de l’Art, une institution philanthropique à but culturel.
Il est membre du Conseil d’administration du Centre National du Théâtre et du Conseil d’administration du Musée Guimet, musée national des Arts Asiatiques. Jean-Jacques Neuer est membre du Comité des Affaires Juridiques de l’ICOM - Conseil International des Musées.

La question des restitutions dans l’art
L’art suit les lignes de force de l’époque, hier entre les mains des puissances occidentales, aujourd’hui entre celles des tycoons de la nouvelle économie. La communauté internationale a réagi par le droit au pillage de l’héritage culturel des faibles par les forts. L’UNESCO a mis hors la loi les pillages de temps de guerre, les trafics de temps de paix. C’est à l’intérieur de cet espace que se développent les « restitutions ». Débat juridique, artistique mais surtout métaphysique. Car c’est bien d’une quête de sens et de repères dont il s’agit. Pris dans une course folle, les pays source souvent émergents réclament le retour des signes tangibles et mystiques de leur héritage culturel. L’Occident oppose le musée universel et la notion de patrimoine de l’humanité. Mais toutes les restitutions sont-elles de même nature ? Quelle relation entre les restitutions au tiers-monde et les biens juifs spoliés ? C’est en fait le nouveau rapport de la modernité au sacré qui est en jeu.

 

Contacts & Plans  |   L'ENS recrute  |   Marchés publics  |   Annuaire  |   Intranet-ENT  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   ENS sur facebook ENS sur twitter ENS sur youtube ENS sur google+